Besoin d'un conseil ?
Un conseiller B&Y Finance vous rappelle gratuitement:

Quand Peter Praet donne une leçon sur les taux

Acheter à deux : quelles différences si l’on est marié, pacsé ou en concubinage ?
Acheter à deux
L’ACPR sanctionne la banque Postale pour défaut de conseil et mauvais examen de la conformité
Découvrez notre lexique des termes utilisés dans l'immobilier et le crédit, tous secteurs confondus. Des définitions mises à la portée de tous.
Assurance Emprunteur : Fin des surprimes pour certaines personnes atteintes de pathologies graves
Assurance Fin des surprimes
Banque : pourquoi y a-t-il de plus en plus de fermetures d'agences ?
Banque Fermeture Agences
Crédit immobilier : les taux se rapprochent du plancher de décembre 2016
Taux Plancher

Les taux sont clairement à la hausse aux Etats-Unis. En Europe, des tensions sont constatées sur les marchés obligataires. Mais comptez sur le chef économiste de la BCE pour (tenter de) calmer le jeu…

Nous ne sommes pas en­core en zone d’alerte, mais cer­tains cli­gno­tants sont al­lu­més. En Bel­gique, le taux obli­ga­taire à 10 ans a dé­passé cette se­maine le ni­veau de 1% alors qu’il na­vi­guait tou­jours à 0,50% à la mi-dé­cembre. Aux Etats-Unis, le taux à 10 ans se situe à 2,85% et le taux à 30 ans à plus de 3%. Les obli­ga­tions re­de­viennent petit à petit com­pé­ti­tives par rap­port aux di­vi­dendes des ac­tions.

Ce qui peut ex­pli­quer le sou­dain re­gain de vo­la­ti­lité à Wall Street au cours des der­nières séances. D’au­tant que la Fe­de­ral Re­serve (Fed) amé­ri­caine s’at­tend à une re­mon­tée de l’in­fla­tion. De quoi l’in­ci­ter à re­le­ver une nou­velle fois ses taux di­rec­teurs en mars pro­chain, sous la hou­lette de son nou­veau pré­sident Je­rome Po­well.

Dans la zone euro, on est en­core loin d’une telle si­tua­tion. Les taux de la Banque cen­trale eu­ro­péenne (BCE) sont tou­jours né­ga­tifs et l’in­fla­tion vé­gète à 1,3% seule­ment. Cela mal­gré l’ac­cé­lé­ra­tion de la crois­sance éco­no­mique, au plus haut de­puis quelque dix an­nées.

Le scé­na­rio noir pour un ban­quier cen­tral eu­ro­péen se­rait de voir les taux longs sou­dai­ne­ment s’en­vo­ler alors que la si­tua­tion éco­no­mique de­meure in­cer­taine.

Le scé­na­rio noir pour un ban­quier cen­tral eu­ro­péen se­rait de voir les taux longs sou­dai­ne­ment s’en­vo­ler alors que la si­tua­tion éco­no­mique de­meure in­cer­taine. Ce se­rait le cau­che­mar de Peter Praet, le chef éco­no­miste de la BCE.

Une telle si­tua­tion s’était d’ailleurs déjà pro­duite en 2013 lors de l’agi­ta­tion pro­vo­quée par les dé­cla­ra­tions de Ben Ber­nanke an­non­çant une ré­duc­tion pro­gres­sive du pro­gramme de ra­chat d’ac­tifs par la Fed (« taper tan­trum »). Les taux longs US avaient bondi. Et de l’autre côté de l’At­lan­tique, les taux eu­ro­péens avaient com­mencé à suivre le mou­ve­ment alors que la zone euro se dé­bat­tait tou­jours avec force pour sor­tir de la crise.

D’où la nais­sance à Franc­fort de cet ins­tru­ment de « for­ward gui­dance » en juillet 2013. Une ma­nière de pro­té­ger la zone euro des tur­bu­lences ve­nues d’ailleurs. Le « for­ward gui­dance », c’est une in­di­ca­tion pros­pec­tive sur la tra­jec­toire des taux d’in­té­rêt di­rec­teurs.

À l’époque, la BCE a clamé haut et fort que les taux d’in­té­rêt res­te­raient bas pen­dant une pé­riode pro­lon­gée. Et bingo, cette dé­cla­ra­tion a fonc­tionné, elle a réussi à convaincre le mar­ché: les taux longs ont baissé.

Cla­ri­fi­ca­tion

Cette se­maine, Peter Praet s’est lancé dans un exer­cice de cla­ri­fi­ca­tion de la po­li­tique pour­sui­vie par la BCE. Il a dé­li­vré deux dis­cours im­por­tants à Bruxelles, le pre­mier de­vant le Conseil de l’Union eu­ro­péenne, le deuxième au Cercle de Lor­raine.

En gros, la po­li­tique de la BCE est dé­ter­mi­née par la com­bi­nai­son des achats d’ac­tifs sur les mar­chés, de la fixa­tion des taux di­rec­teurs et de la « for­ward gui­dance » sur cha­cun de ces deux ins­tru­ments.

Mais tant que les ra­chats d’ac­tifs ne sont pas ter­mi­nés, il n’est pas ques­tion de re­le­ver les taux d’in­té­rêt. Voilà qui a le mé­rite d’être clair.

Cette po­li­tique de ra­chats d’ac­tifs est cen­sée se ter­mi­ner en sep­tembre. Mais elle peut tou­jours être pro­lon­gée. Pru­dence et pa­tience sont d’ailleurs les deux mots-clés de Praet. Ils re­viennent sans cesse dans son dis­cours. Car oui, les choses vont mieux dans la zone euro, la confiance des agents éco­no­miques est gran­dis­sante.

On en vient à croire que la BCE ne re­mon­tera pas en­core ses taux di­rec­teurs cette année. C’était d’ailleurs un des ré­cents mes­sages de Mario Dra­ghi.

Mais l’ob­jec­tif n’est pas en­core at­teint avec une in­fla­tion à 1,3%, assez éloi­gnée de l’ob­jec­tif de 2%. Rien ne sert donc de se hâter. Tout dé­pen­dra des don­nées éco­no­miques. Mais Praet en est tou­jours convaincu: l’in­fla­tion re­par­tira vers le haut, tout comme les in­ves­tis­se­ments ont re­dé­marré.

Au pas­sage, il re­la­ti­vise les dis­sen­sions sup­po­sées entre co­lombes (qui prônent une po­li­tique mo­né­taire souple) et fau­cons (par­ti­sans d’une ligne plus dure). « L’at­mo­sphère est bonne à Franc­fort. »

On en vient fi­na­le­ment à croire que la BCE ne re­mon­tera pas en­core ses taux di­rec­teurs cette année. C’était d’ailleurs un des mes­sages de Mario Dra­ghi (même s’il est passé un peu in­aperçu) lors de la ré­cente confé­rence de presse de la BCE: « La proba­bi­lité est faible que les taux se­ront re­mon­tés cette année. » Bref, pru­dence et pa­tience…

source : https://www.lecho.be/dossiers/chroniques-financieres/Quand-Peter-Praet-donne-une-lecon-sur-les-taux/9978756?highlight=peter%20praet


à propos de B&Y Finance

B&Y Finance est un Cabinet de courtage indépendant spécialisé dans la négociation de prêts Immobiliers autour de Lille, dans la région Hauts-de-France.

Notre métier est de vous accompagner dans votre projet d’acquisition ou de rachat de prêt en obtenant les meilleures conditions de taux et d’assurances auprès de nos partenaires bancaires.

Votre projet correspond souvent à une étape heureuse de votre vie et se concrétise avec une économie importante grâce aux grilles de taux privilégiées et exclusivement réservées aux courtiers. En effet, lorsque vous sollicitez votre Conseiller Bancaire en direct, celui-ci, même avec la meilleure volonté, ne pourra utiliser la grille de taux réservée aux courtiers (MIOBSP).

L’intérêt de solliciter B&Y Finance est donc un gain de temps conséquent, un gain d’argent et ce, sans aucune contrainte d’engagement puisque, conformément à la réglementation ORIAS à laquelle nous sommes soumis : « Aucun versement de quelque nature que ce soit ne peut être exigé d’un particulier, avant l’obtention d’un ou plusieurs prêts d’argent. ».

C’est la raison pour laquelle B&Y Finance considère chaque client comme unique, n’oubliant jamais qu’au-delà d’un simple dossier, il s’agit souvent de votre rêve ou d’une volonté affichée de gagner beaucoup d’argent.

Notre concept est basé sur une approche humaine alliée à une expertise globale, en effet il est fort probable que votre dossier soit analysé par l’un de nos gestionnaires de patrimoine avant de répondre à votre demande de financement pour une acquisition ou un rachat de prêt immobilier.

Nous sommes heureux de vous accueillir sur notre agence au , près de Lille dans la région Hauts-de-France, face à Décathlon Campus. N’hésitez pas à nous rendre visite !

Vous pouvez également nous contacter directement par mail ou téléphone ou renseigner notre formulaire (retour sous 24h maximum).

Horaires BY finance


Gagnez du Temps, Gagnez de l’Argent, Ne payez qu’au Service Rendu !  Étude gratuite de votre dossier. Réponse sous 24H00.